1er dimanche de l’Avent 2018

Durant les 4 dimanches de l’Avent, mettons nous  en route vers Noël.  Accueillons, celui que l’on nomme Emmanuel, (Dieu avec nous), le Prince de la Paix. Sommes-nous prêts, cette nuit, à ouvrir les portes de notre cœur à cette présence de paix de lumière, de bonté qu’est cet enfant de Noël ?

Durant ce temps de l’Avent, prenons la route. Ecoutons, méditons les textes, les prières d’hommes et de femmes heureux témoins  de celui qui se fait frère de chacune et chacun. 

Bon dimanches de l’Avent !

Equipe d’animation paroissiale, équipes liturgiques.

 

1er DIMANCHE DE L’AVENT  

Heureux celui qui accueille les plus fragiles

 

Monseigneur  ROMERO, son engagement en faveur des pauvres et les fragilisés va nous aider en exemple à accueillir d’avantage.  Archevêque de San Salvador, en Amérique centrale,  assassiné en pleine messe, le 24 mars 1980. canonisé le 14 octobre dernier, Ce dernier était un homme simple et proche du peuple. Il fut la voix des pauvres et des paysans sans terre,  Dans ses exhortations il déclarait  que «le fléau le plus dévastateur et le plus humiliant, c’est la situation de pauvreté inhumaine.

             « Tous les jours nous rencontrons autour de nous  les paysans sans terre et sans travail stable, sans eau ni lumière dans leurs pauvres demeures, sans assistance médicale, sans école quand les enfants commencent à grandir.  nous avons rencontré les ouvriers dépourvus de droits syndicaux, renvoyés des usines quand ils réclament ces droits, réduits à la merci des froids calculs de l’économie.  Là nous avons rencontré les mères et les épouses des disparus et des prisonniers politiques. Là nous avons rencontré les habitants des taudis dont la misère dépasse toute imagination et qui subissent l’injure permanente des beaux quartiers tout proches… «Cette misère, en tant que fait collectif, est une injustice qui crie vers le ciel.»Mais, je le dis avec une joie immense, nous avons fait l’effort de ne pas passer au large, de ne pas faire un détour devant le blessé rencontré sur le chemin, et de nous approcher de lui comme le bon Samaritain.( ..) »

 Extrait de son discours le 2 février 1980 à l’Université de Louvain

 

Prière :

« Nous sommes des ouvriers , pas des maîtres artisans, pas des ministres, pas des messies »

Nous plantons des graines de semence qui un jour pousseront.

Nous les arrosons, sachant qu’elles portent en elles la promesse du futur.

Nous posons des fondements sur lesquels d’autres construiront.

Nous fournissons le levain qui produira des effets bien au-dessus de nos capacités.

Nous ne pouvons pas tout faire, et le comprendre nous apporte un sentiment de libération.

Cela nous permet de faire quelque chose, et de la faire bien.

Ce n’est peut-être pas fini, mais c’est un début, un pas de plus sur le chemin, une opportunité de laisser entrer la grâce du Seigneur qui fera le reste.

St Oscar ROMERO